Actualités Ecol’Aube

Projection du film « Le grain et l’ivraie » le lundi 28 septembre !

Afin de sensibiliser un nouveau public aux problématiques écologiques, nous nous sommes associés au Festival 1ère Marche (Ligue de l’enseignement) et à l’association INCA pour vous proposer un film sur l’agriculture en Argentine : Le grain et l’ivraie.

Exode rural, déforestation, destruction des sols et maladies graves, le film nous dévoile l’urgence à repenser notre modèle agricole.

Après la projection, nous proposerons de prolonger la réflexion avec deux interventions. L’association INCA évoquera le contexte de l’agriculture en Argentine. À partir d’exemples concrets dans le département, nous montrerons que des solutions existent et que de nouvelles pratiques fleurissent déjà.

Infos pratiques

  • Lundi 28 septembre à 20h30
  • Il est conseillé de réserver par téléphone, du lundi au vendredi à partir du 21 septembre de 10h à 12h et de 18h à 20h au 06 82 70 49 78
  • Projection au cinéma CGR Ciné City
  • Dans le cadre de la soirée d’inauguration du Festival 1ère Marche.

Bande-annonce

Festival des idées gesticulantes : 3 octobre – De la fourche à la fourchette… Non ! L’inverse !

6 collectifs, 4 conférences gesticulées

La Fédération Départementale de la Maison des Jeunes et de la Culture de l’Aube, Ecol’Aube Festival, LÉclairCit, artisans du monde, la brasserie la Roof et e-graine sont fiers de mettre en commun leur énergie pour vous proposer ce festival pour la troisième année consécutive.

Dès le début de l’automne, pendant un mois, nous vous proposons chaque samedi une conférence gesticulée, accompagné ou non d’un atelier. L’entrée à chacun des spectacles est à prix libre.

Mathieu Dalmais :
De la fourche à la fourchette… Non ! L’inverse !

Face aux désastres du système agroalimentaire industriel, de nombreuses alternatives fleurissent mais ne concernent qu’une partie seulement de la population… Changer l’agriculture à grande échelle implique de généraliser l’accès à une alimentation de qualité. Comment faire ? Mettre en place une sécurité sociale de l’alimentation !

  • 3 octobre à 20h30
  • 1h30
  • Accueil et buvette dès 19h30
  • Centre Culturel Didier Bienaimé à La Chapelle Saint-Luc

Un mode de production, de distribution et de consommation désastreux

Alors que les désastres écologiques, économiques et sociaux d’une agriculture industrielle ne sont plus à démontrer, les initiatives pour produire, transformer et consommer autrement fleurissent, des plus intéressantes aux plus détestables – mais bien trop souvent réservées à une partie seulement de la population. Les tenants de l’agriculture industrielle argumentent qu’elle est nécessaire pour nourrir les pauvres, et se réjouissent d’une dualisation des modèles agricoles et alimentaires qui ne la remet pas en cause et dont ils espèrent bien tirer profit. L’aide alimentaire, empêchant les plus démunis de mourir de faim, est construite comme un soutien financier et idéologique à l’agriculture industrielle, privant ainsi du droit à l’alimentation – bien différent du droit à être nourri – 5,5 millions de personnes en France. Il devient primordial de penser comment généraliser l’accès de tous et toutes à une alimentation de qualité et choisie, sans quoi toute transformation du monde agricole est impossible, sans quoi toute agriculture paysanne n’a d’avenir que dans la marginalité ou la récupération.

L’agriculture et l’alimentation, un choix collectif

Le choix de ce que l’on mange est primordial pour assurer la dignité de tous et toutes. Le choix n’est pas qu’un mécanisme individuel parmi des produits proposés, quand bien même le critère économique ne serait plus un frein : le véritable choix est de pouvoir choisir ce qu’il y a dans les rayons, quelles sont leurs conditions de production, quels critères économiques, sociaux et environnementaux ils respectent. C’est à dire pouvoir tous et toutes s’exprimer en tant que citoyen·nes sur notre alimentation, et non en tant que consommateurs·trices. A la notion de souveraineté alimentaire – décrite ainsi lors de la déclaration de Nyéleni en 2007 « droit des peuples à une alimentation [suffisante] saine et culturellement appropriée produite avec des méthodes durables, et le droit des peuples de définir leurs propres systèmes agricoles et alimentaires » – on préférera alors celle de démocratie alimentaire, pour insister sur l’importance du processus démocratique dans l’élaboration de la souveraineté pour respecter le droit à l’alimentation de tous et toutes.

La sécurité sociale de l’alimentation

Et si l’on exerçait la démocratie alimentaire grâce à une sécurité sociale de l’alimentation ? Au delà du constat, cette conférence permet également de présenter le travail de l’association « Agricultures et Souveraineté Alimentaire » d’Ingénieur Sans Frontière sur le projet de sécurité sociale de l’alimentation. Aidé par différents réseaux et notamment réseau salariat pour la compréhension des mécanismes de la sécurité sociale, déjà-là exceptionnel pour penser la notion de démocratisation d’un secteur économique, ce projet propose d’étendre le principe de cotisation pour couvrir l’accès de tous et toutes à une alimentation de qualité, choisie à la fois individuellement et collectivement par un fonctionnement démocratique. Un hommage à l’un des fondamentaux de l’égalité en France, qui ne demande rien de mieux pour être protégé que d’être étendu à d’autres secteurs !

Mathieu Dalmais, agronome militant

Mathieu oriente son parcours autour de l’idéal démocratique de souveraineté alimentaire. Membre d’Ingénieurs Sans Frontières depuis 11ans, aujourd’hui via l’association « Agricultures et souveraineté alimentaire », il prolonge également ce militantisme dans son parcours professionnel.

Après une première conférence gesticulée « Vous êtes l’élite de l’élite de l’élite de la France – Pourquoi je refuse mon diplôme d’ingénieur » qui propose une déconstruction de l’institution école d’ingénieur, construite en 2014, Mathieu s’intéresse aujourd’hui à un second sujet : l’alimentation. Cette seconde conférence gesticulée permet de présenter le projet de « sécurité sociale de l’alimentation« , qui a été construit avec le groupe Agricultures et Souveraineté Alimentaire d’Ingénieurs Sans Frontières et quelques aides d’autres organisations comme réseau salariat (co-fondé par Bernard Friot) ou réseau Civam, afin de mettre en avant l’intérêt du fonctionnement originel de la sécurité sociale (universalité de l’accès, financement par cotisation, conventionnement démocratique de la production) pour penser une maîtrise démocratique d’un secteur économique.

Le Festival 2020 aura lieu en 2021…

Chers tous,

Habituellement, notre festival a lieu tous les deux ans, à l’automne. Depuis un an, nous travaillons sur l’organisation de cette édition 2020. La crise sanitaire a causé l’annulation de nombreux événements estivaux. Malheureusement, nous n’y échappons pas. Le contexte sanitaire compromet la bonne tenue du festival et implique des contraintes d’organisation plus lourdes qu’à l’accoutumée. Nous avons donc le regret de vous annoncer le report de l’édition 2020. Cette année aurait dû être une nouvelle édition, sur 2 jours, permettant au plus grand nombre, visiteurs, partenaires et exposants, de participer activement à un événement rassembleur et convivial autour des enjeux de l’écologie. Nous souhaitons reporter le festival et son programme au printemps ou à l’automne 2021.

Nous maintenons néanmoins la soirée du samedi soir avec la conférence gesticulée, dans le cadre du programme du 3ème Festival des idées gesticulantes.

Nous aurons le plaisir de recevoir Mathieu Dalmais qui nous parlera d’agriculture, d’alimentation et nous présentera la sécurité sociale de l’alimentation !

Cette soirée gesticulante aura lieu le samedi 3 octobre à 20h30, au centre culturel Didier Bienaimé à La Chapelle Saint-Luc.

On vous demande donc d’attendre un petit peu plus encore. En attendant, vous pouvez revoir les petites vidéos du dernier festival.

Nous vous remercions de votre confiance et de votre intérêt à notre événement. Nous restons à votre disposition pour toute information relative au report de l’édition 2020 et surtout, continuez à nous suivre pour la prochaine édition !

Prenez soin de vous,
à très bientôt !

2ème Festival des idées gesticulantes

Fort du succès du premier Festival des idées gesticulantes en 2018, Ecol’Aube Festival s’associe avec la Fédération Départementale de la Maison des Jeunes et de la Culture de l’Aube, LÉclairCit, e-graine et deux nouveaux partenaires : artisans du monde et la brasserie la Roof, pour vous proposer cette année encore, une conférence gesticulée chaque samedi soir du 21 septembre au 12 octobre ! L’entrée à chacun des spectacles est à prix libre.

Plus d’informations sur le festival des idées gesticulantes sur le site internet officiel !

Le mensonge des trois petits cochons

Rendez-vous le samedi 5 octobre au Centre Didier Bienaimé à la Chapelle Saint-Luc à partir de 19h avec comme à notre habitude, de quoi manger et boire (avec modération) !

Manuel Moreau, lors de sa conférence gesticulée

Cette conférence gesticulée redonne ses lettres de noblesse à la construction paille et bois tant décrite dans le conte célèbre.
Entre isolation écologique et jonglerie, entre épuisement des ressources et clowneries, cette conférence propose de faire le point sur l’habitat écologique et l’urgence d’agir pour changer notre société.

Voici un petit aperçu du contenu de ce spectacle :

1er cafecolaube - agriculture et alimentation

Le premier cafécol’Aube le jeudi 11 avril à l’expression libre !

Nous sommes fiers de lancer notre premier cafécol’Aube, moment privilégié pour discuter sur un thème en lien avec l’écologie. Pour cette inauguration, nous parlerons alimentation et agriculture.

Nous vous avons préparé neuf questions. Vous en choisirez trois d’entre elles auxquelles nous consacrerons une bonne vingtaine de minutes chacune.

Venez nombreux à l’expression libre le jeudi 11 avril à 18h30.

1er cafecolaube - agriculture et alimentation

28 janvier à 19h : Dessine moi la radioactivité, conférence de Roland Desbordes.

Qu’est-ce que la radioactivité ? Atomique ou nucléaire ? Alpha, béta, gamma, X… Qué zaquo ? Ça fait bronzer tout ça ? Une demi-vie, c’est la moitié d’une vie ou une vie à moitié ? Les becquerels : des oiseaux ? Et nos cellules dans tout ça ? Des normes pour protéger qui ?

À cette conférence, nous n’invitons pas les scientifiques (bien qu’ielles soient les bienvenu.e.s et que nous les invitons à participer à la discussion s’ielles le souhaitent !) : nous souhaitons avant tout échanger avec celles et ceux qui ont envie de comprendre ce qu’est la radioactivité ou qui se posent des questions à son sujet.

Intervenant : Roland Desbordes, président de la CRIIRAD

Rendez-vous à 19h à la maison des associations, 36 rue pasteur à Troyes. Entrée gratuite.

Cette conférence se déroule dans le cadre du cycle de conférences Voyage vers un avenir non atomique. Plus d’informations sur le site http://www.stopcigeo-bure.eu/cyclegrandest/

Le festival 2018 ? Une belle réussite

Certes, notre festival n’a pas enrayé le réchauffement climatique, la biodiversité continue de disparaître et nous allons toujours tout droit vers l’effondrement de notre civilisation.

Malgré tout, nous sommes très heureux de ce festival. Hormis le fonctionnement du barnum des associations, tout s’est très bien déroulé. Il y avait plus de 350 personnes le samedi soir (nous avons peut-être même dépassé les capacités de la salle, mais ne le dites à personne) et plus de 800 entrées le dimanche. Financièrement, on devrait être légèrement excédentaire (plus de précisions lors de notre AG, en janvier). Les participants étaient ravis du festival d’après les retours que nous avons eus. Nous avons même été victimes de notre succès : la restauration a été dépouillée, dès 16h, nous avions vendu tous nos repas et toutes nos crêpes.

Bref, nous sommes ravis de cette édition et nous avons le plaisir de partager avec vous notre galerie photos 2018 et une rétrospective vidéo du festival.

Le programme s’enrichit !

Nous avions déjà annoncé une conférence gesticulée, une balade, des contes pour enfants, un spectacle et un atelier de cirque, une lecture poétique et politique, deux films, trois groupes de musiques et deux conférences mais le programme s’enrichit encore plus : le samedi, une petite surprise vous attend à l’inauguration et le dimanche, dans le « barnum atelier », huit exposants vous proposent une animation :

  • 10h – Conférence/débat proposé par les Ateliers Valentin : une la coopérative d’artisans dans l’Aube !
    « Le mois de juillet a vu naître la première coopérative d’artisans de l’aube dont nous sommes à l’initiative. »
  • 11h – Tribune de LÉclairCit sur le libre-échange et le CETA
    « Après une brève présentation de LÉclairCit permettant de faire le lien avec le sujet, je présenterai synthétiquement les accords de libre-échange avant de les illustrer par le CETA. Il s’agira d’une présentation orale, éventuellement agrémentée d’une ou deux diapos, d’une durée d’une trentaine de minutes afin de laisser du temps pour des échanges avec le public. »
  • 12h – Tribune d’Aube énergie sur l’énergie dans le bâtiment
    Présentation sur l’isolation, le chauffage, l’eau chaude sanitaire, les économies d’électricité, la production d’électricité (photovoltaïque, hybride, éolienne…) et le stockage d’électricité.
  • 13h – Projection d’un film sur le commerce équitable par Artisan du monde
    « C’est parce que le Commerce Équitable soutient les pratiques agricoles durables et respectueuses de l’environnement, qu’II permet aux producteurs de vivre décemment de leur travail en encourageant un autre système économique de production, d’échanges, de distribution et de consommation responsable (filière intégrée) qu’il est une alternative, une contribution à la lutte au réchauffement climatique. Le Commerce Equitable remet l’humain et l’environnement au centre des préoccupations d’échanges économiques. »
  • 14h – L’Espéranto, une réponse pour une bonne écologie linguistique
    « Conférence-présentation de la Langue Internationale Espéranto :

    • Bref historique de l’Espéranto
    • L’Espéranto une langue vivante
    • L’Espéranto une culture riche
    • L’Espéranto une communauté dynamique
    • L’Espéranto une perspective d’avenir ? »
  • 15h – Tribune : Pourquoi TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ?
    « Santé publique France a constaté dans deux enquêtes épidémiologiques en 2010 et 2017, qu’il y a trop de cancers du poumon dans 58 communes, situées autour du CSA, Centre de stockage de déchets nucléaires à Soulaines.
    L’Association “Pourquoi TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ?”, en cours de création, cherche tout simplement à savoir pourquoi et partage avec vous le fruit de son enquête. »
  • 16h – Tribune de Michel Leclaire sur l’agriculture Bio-Dynamique
    « Au court de cette causerie , je présenterais les grandes lignes de l’agriculture B. B, ses fondements, également les avantages de ces pratiques pour la santé de la terre et des humains. J’aborderais comment utiliser ces pratiques sur le terrain. »
  • 17h – Animation compost – jardin au naturel en partenariat avec e-graine & biocyclade
    « Présentation du projet la ressourcière à la maison des alternatives, projet de création d’un lieu de ressources et d’expérimentations sur le compost et le jardin au naturel. Ce lieu a pour vocation de permettre aux citoyens d’échanger, transmettre, apprendre de nouvelles pratiques liées au jardin et à la gestion des déchets verts et organiques. »

Vous les retrouverez dans la version numérique de notre flyer.

Portes ouvertes de Benoit & Amélie le 23 septembre

Ce dimanche, ne ratez pas les portes ouvertes de Benoit & Amélie, de fidèles partenaires du festival ! On les remercie chaleureusement !

Notre assemblée générale le vendredi 26 janvier

Nous sommes ravi·e·s de vous inviter à notre assemblée générale le vendredi 26 janvier à 19h au complexe Lacaille – à la salle des Arts pop’ -, 50 bvd Victor Hugo, à La Rivière de Corps.
Nous évoquerons le bilan des évènements de l’année 2017 ainsi que nos projets pour le festival 2018.
Comme les années précédentes, la soirée se poursuivra par un buffet préparé par nos soins, mais toutes vos contributions culinaires seront les bienvenues !
Nous remercions celles et ceux qui ont déjà confirmé leur présence par email et nous convions les autres à les imiter ! (écrivez-nous à ​ecolaubefestival@gmail.com)
À très bientôt donc,